Rechercher Tout sur le scoutisme

SARASANI No. 46: Actualités scoutes

1 octobre 2020


Les actualités scoutes sont maintenant également disponibles en ligne, avec plus d’images, de vidéos et d’impressions. Les scout·e·s de toute la Suisse présentent des activités spéciales, leurs camps ou des actions d’intérêt public réalisées ensemble.

Dans cette édition:

Homescouting chez les Scouts de Nyon

Quand les pirates cherchent de l’or au lac de Bienne

Camp d’été en pleine jungle

Camp d’été des groupes scouts St. Georg Safenwil et Schöftle à Arosa

Action de courses à domicile

Comment une grande roue a été construite dans les montagnes grisonnes

Modul'eau – Module de sécurité eau


Homescouting chez les Scouts de Nyon

Par Fiona Schaad

Nous, les Scouts de Nyon (Vaud), ne pouvions pas imaginer arrêter nos activités lors de la pandémie! Nous avons donc rapidement mis en place des activités de «Homescouting». Pour ce faire, nous avons créé une page Instagram nommé @3jacasa sur laquelle nous avons posté chaque jour du nouveau contenu, que ce soit des tutoriels de recettes ou de bricolage, des vidéos drôles, des quiz, des memes ou les résultats de concours hebdomadaires. En effet, chaque éclais et louveteau·ette a reçu son «Carnet Homescouting» composé de 20 missions à accomplir. Par exemple; camper à la maison, faire un tortillon, participer à un jeu en ligne, … En récompense, elle·il a reçu son badge spécial Homescouting 2020.

De plus, au moins trois fois par semaine, des jeux en lignes étaient organisés par les responsables. Cela nous a permis de découvrir que le scoutisme peut se faire à distance et que même dans les moments difficiles, l’esprit scout ne se perd pas. Cependant nous nous sommes aussi rendu compte que se voir à travers d’une vidéoconférence est loin d’égaler les moments que nous passons ensemble et nous nous réjouissons de tou·te·s nous retrouver lors de notre camp d’été!


Quand les pirates cherchent de l’or au lac de Bienne

Par Christian Murer / Kodak

Le samedi 11 juillet, 43 enfants et jeunes du groupe URO d’Urdorf sont parti·e·s avec 14 responsables pour aller chercher un précieux trésor de métal jaune sur le site de campement idyllique de Lüscherz, en face de l’Île Saint-Pierre. Sur ce terrain merveilleusement situé, le groupe de chercheurs·euses d’or de la vallée de la Limmat a construit un impressionnant village de tentes. La tente cantine et la cuisine étaient aussi imposantes qu’hospitalières. Durant la première semaine de camp, l’équipe de cuisine constituée de Stefan Schaffner / Triak, Susanne Steiner et Patrick Müller / Spatz y a préparé des menus valant au moins seize étoiles au firmament de la gastronomie. La deuxième semaine, ce sont Ramona Kropf / Nyaka et Pascal Zehnder / Puma qui ont occupé les fourneaux pour y réaliser de délicieux repas.

Apprentissage pour l’examen éclais

Après le petit-déjeuner du lundi, les jeunes se sont préparés à l’examen de première étape de progression pour les éclais. Un groupe s’est exercé aux cordages. Un autre s’est formé aux techniques de tentes et à la lecture de cartes. Les membres du groupe ont appris à apprécier et à mesurer ou se sont remis en mémoire leurs connaissances de secourisme. L’histoire du mouvement scout était également au programme. Ceux qui ont réussi l’examen ont reçu l’insigne correspondant à coudre sur la chemise scoute. Les louveteaux·ettes ont passé la journée à jouer sous le soleil. Le lac de Bienne, tout proche, a bien sûr invité à la nage et à la pratique du bateau. Filles et garçons ont trouvé toutes ces activités «super cool». Nicolas Scheurer / Parapic, chef de camp, était aussi satisfait du premier jour de camp: «Les louveteaux et les éclais ont super bien participé.»

Camp scout et concept de protection

La situation extraordinaire liée à la pandémie du coronavirus a bien sûr joué un rôle très particulier dans la planification. «Comme nous fêtons cette année le cinquantenaire du groupe scout URO, nous avons rassemblé le camp d’été des éclais et le camp d’automne de la branche Louveteaux», nous a révélé Nicolas Scheurer / Parapic. Malheureusement, ils ont malgré tout dû reporter la fête d’anniversaire à l’année prochaine. Les mesures d'hygiène, avec le lavage des mains, la désinfection et les règles de distanciation sociale, sont aujourd'hui les défis particuliers qui se posent à la communauté du camp. «Nous avons pu obtenir auprès du district un bidon de 30 litres de liquide désinfectant et mettre la main sur plusieurs tentes», révèle le jeune chimiste de 24 ans, qui poursuit: «même en ces temps de coronavirus, un camp scout vit de rituels, de traditions, de fonctions, de feux de camp, de jeux de terrain et d’ateliers en tous genres. Et il lui faut aussi un thème. Dans ce camp d’été pas comme les autres, tout a tourné autour des pirates et des chercheurs d’or.»


Camp d’été en pleine jungle

Par Anna-Kathrin (Kate) Maier / Kepaia

De très nombreuses personnes arborant des foulards orange et noir et des sacs à dos bien remplis se pressent de grand matin à la gare de Winterthour. Le vendredi 7 août restera marqué par des yeux qui s’écarquillent avec peine et des louveteaux·ettes au comble de la joie. Il faut dire que nous allons au «camp de la jungle» et qui sait combien de singes y traverseront la forêt de branche en branche?

Soudain, un curieux palmier en poncho de pluie apparaît. Une tente sarasine, forcément! Plus haut, le drapeau Dunant flotte au vent dans une épaisse brume tropicale. Les animateurs·trices Tom P. et Wendy Wunderfitz, accueillent la troupe à son arrivée.

Des hamacs répondant spécifiquement aux besoins des responsables apportent un contraste coloré dans le vert de la jungle et, en deux temps trois mouvements, les tentes se dressent. Les enfants partent à la découverte du site du camp. Comme les lianes de lierre sont d’une résistance discutable, nous bâtissons une bascule qui ne devrait plus jamais retrouver l’équilibre.

Les animateurs expliquent le jeu Zorro. Les deux Zorros secrets se choisissent un aide chacun·e et se voient confier huit tâches à accomplir secrètement d’ici à la fin du camp. À un moment où à un autre, un œuf va fuser sans prévenir et des guirlandes de chaussures de marche vont décorer la tente.

Trois équipes se disputent le trône de la jungle pour l’honneur. Le concours de cuisine produit du pain à l’ail et une sauce tomate crème, tandis que se déroulent en parallèle des tournois de volleyball avec des toiles de tente, des parties de jeu du foulard et des matches de football. Mais le camp est de plus en plus victime de manipulations, même la nuit! Des enfants disparaissent sans laisser de traces et nous escaladons les ruines de la citadelle de Wulp pour aller les délivrer.

Baignades, bombes et sauts dans l’eau, épreuves pour les insignes spéciaux, puis nous faisons toutes et tous silence à mesure que le vent s’amplifie. Un par un, nous allons au feu et y prononçons la promesse des louveteaux et louvettes. Vient alors la pluie et les animateurs et leur équipe livrent les bananes au chocolat directement à l’entrée de la tente!


Camp d’été des groupes scouts St. Georg Safenwil et Schöftle à Arosa

Par Isabelle Doswald / Amira

Cent scout·e·s exactement se sont rassemblés de bonne heure pour le camp d’été «Centenaire du groupe scout Schöftle». Le groupe scout St. Georg Safenwil était aussi invité. En raison de ce nombre record de participants, la maîtrise a eu quelques défis à relever à brève échéance, car elle avait l’habitude de gérer des camps familiaux plus modestes. Comme les meutes de louveteaux·ettes des deux groupes avaient beaucoup grandi – ce qui est une bonne chose – il a fallu cette fois organiser un grand camp pour 44 louveteaux·ettes.

Sous le slogan «Astérix, Malix et Bolix chez les Helvètes», nous avons passé une superbe semaine à la maison scoute respectivement deux super semaines au terrain de camp. Au programme: démasquage d’un centurion corrompu par la tribu gauloise de l’Unterland, libération de poulets et intronisation de Malix comme chef légitime du village. Durant les trêves accordées par les Romains, les Gaulois de l’Unterland ont pu s’adonner aux joies de la baignade et du pédalo. Sur le Weisshorn, l’un ou l’autre ours a aussi pu être observé.

Comme prévu, le temps a passé très vite et l’heure est rapidement venue de quitter le village gaulois. Nous avons repris le chemin de la vallée avec dans nos paquetages de beaux souvenirs et les douceurs de quelque 33 rations. Nous nous réjouissons déjà de vivre la «Fête du centenaire du groupe Schöftle» l’été prochain!


Action de courses à domicile

Par Dante O'Neil

Tout a commencé en mars, lorsque la pandémie a pris de l’ampleur en Suisse. J'étais sur Instagram quand j'ai vu qu’un groupe scout tessinois proposait un service de livraison à domicile pour les personnes à risque de leur communauté. J’ai trouvé l’idée géniale et j’ai tout de suite appelé la responsable du groupe qui avait lancé l'action pour savoir comment ce système avait été mis en place. Le lendemain, nous avons organisé le service de livraison à domicile des Scouts de Nyon et le soir même nous passions dans le 19h30 de la RTS. Deux mois plus tard, nous avions livré 447 commissions à 102 domiciles différents. Nos 47 bénévoles avaient effectué plus de 1680 heures de travail bénévole et nous avions dépensé environ 34 000 Francs en commissions. Personne dans notre groupe n'aurait pensé que cette bonne action aurait pu prendre une telle ampleur!

Pour l’ensemble des Scouts de Nyon l’expérience a été très enrichissante et nous a rappelé pourquoi nous sommes scout·e·s. Personnellement, j’ai redécouvert nos valeurs les plus profondes et ai eu la confirmation que le scoutisme est bien plus qu'une simple activité de loisir. De plus, grâce aux nombreux échanges que j'ai eus avec les responsables d'autres groupes en Suisse, j'ai eu la chance d’être en première ligne pour admirer l'esprit de solidarité dont les scout·e·s ont fait preuve pendant cette période difficile. Pour moi, cette pandémie a montré que le Mouvement Scout de Suisse est uni dans ses valeurs et sait répondre présent quand la société est dans le besoin. Au moment où j'écris ces lignes, la devise «toujours prêt» ne pourrait pas résonner plus fort dans ma tête.


Comment une grande roue a été construite dans les montagnes grisonnes

Par Katja Bächli / Orenda

Que se passe-t-il quand trois routiers ont une idée commune, celle de remonter un camp d’été pour la branche Route en tant que chefs de camp? Les routiers et guides des scouts région de Winterthour se transforment en une sorte de «pile à combustible» scoute dont émergent comme par magie des idées intéressantes de programme et de constructions gigantesques.

Une séance initiale a permis de rassembler des idées et il a été décidé de nouvelles séances. Pourquoi pas une course de Mario Kart grandeur nature, un yoga matinal quotidien ou un pubquiz? Tout cela a permis d’élaborer un programme constitué uniquement de temps forts et d’activités très prisées. Tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice, afin que le séjour dans les montagnes grisonnes soit inoubliable.

Il a également été possible d’organiser le premier week-end sous la forme d’un module de technique scoute et de faire sortir de terre les constructions conçues avec soin dans ce cadre. Le projet phare, la grande roue, a pourtant causé quelques difficultés. Il a fallu y travailler jusqu’en milieu de semaine pour qu’elle soit opérationnelle. Elle n’en a pas moins été le clou du camp et de toute la vallée; il semble que tout le monde en ait parlé et des tas de gens sont venus admirer cette réalisation spectaculaire sur le site du camp. Le lounge de hamacs, le viaduc terminant sa course dans une piscine et le sauna paraissaient presque quelconques à côté.

Nous avons brièvement quitté le superbe site du camp pour une randonnée, un backtrekking et une descente en trottinettes louées, mais nous y sommes chaque fois revenus avec une joie non dissimulée.


Modul'eau – Module de sécurité eau

Par Emmanuel Fivat

Le module de sécurité eau, c’est quoi ? De la nage en rivière à la navigation, en passant par l’apprentissage des techniques de sauvetage en rivière, la formation est très complète. C’est en partie grâce à AMAqua, une association scoute vaudoise cherchant à rendre accessible le matériel aquatique aux scout·e·s en Suisse romande, que nous avons pu profiter de l’eau de l’Aare, la Simme et de la Sarine. J’ai eu le plaisir de participer et ne peux que recommander cette formation.

Pour finir, voici quelques impressions d’Alec Pittet du groupe scout de Nyon: «Début juillet à eu lieu la 3ème édition du cours module sécurité eau! Le cours s’est déroulé sur quatre jours à Thoune et a rassemblé une vingtaine de scout·e·s de toute la Suisse romande. C'était ma première vraie réunion scoute depuis quelques mois et ce long weekend a été riche en sensations fortes, rires, échanges, 3x3 et bonne nourriture! L'objectif du cours était de nous apprendre à gérer un groupe en toute sécurité et organiser des activités rafting, canoé et river trekking. J'en repart avec pleins d'idées et d'outils pour organiser de nouvelles activités mémorables pour des jeunes.»